Couvsurvue-coulnb

 

Avec une économie au coeur des crises actuelles, mes travaux se présentent comme représentant les pathologies du monde contemporain. Et c’est en référence à Kasimir Malévitch fondateur du suprématisme, et à son tableau « Blanc sur Blanc de 1917 » que ma recherche s’est développée, afin de recréer des représentations, comme élément additionnel. J’ai cherché donc à faire figurer des formes d’adhésion, guidé par l’économie tel qu’elle se manifeste. j’ai recherché à faire apparaître ce qui pouvait se donner à voir , en y présentant une vision utilitaire et fonctionnelle dans des combinaisons mettant à jour les systèmes nous régissant, dans les lieux dispensateurs d’art. En exposant ce qui semble assurer la distribution des oeuvres et les impératifs du monde marchand. Par des créations produisant des réalités entendues comme réalités économiques et avec lesquelles se produisent l’échange. En utilisant les outils et les moyens mis à la disposition du marketing, sans changer dans l’œuvre, ses capacités référentielles. C’est en prenant à la source ce qui constitue des points de vue économique que je fabrique des traces de transactions, de consentements et d’acceptations sociales. Je produis des valeurs par le biais d’un langage commun, à l’esthétique et à l’économie, dans une application engageant la parole et l’image, afin d’y représenter les aspects d’un tracé dominant, dans des objets reposant sur le lien (ex: le pouvoir de valorisation).

galrou17

Le point rouge

Le point rouge est une marque universelle pour indiquer au public d’une galerie d’art, qu’une ou des oeuvres exposées ont été vendues. C’est un travail qui expose des « points de vue » marchands. Il est là pour signifier l’unique aspect économique à prendre en compte, lors de l’achat d’une oeuvre d’art, dans une galerie ou chez un marchand d’art. Je fabrique ainsi mes tableaux à l’aide de ces points rouges, à la manière des pointillistes dont les grandes figures sont Georges Seurat et Paul Signac.Je dispose à l’heure actuelle plus d’une centaine de tableaux de cette fonte

Ready made retourné

Ready made retourné (installation)

Grâce à cette grille, par le bienfait de votre opinion, en remplissant ce document vous changerez la nature de l’espace et vous vous approprierez ce lieu. En fonction de cette opération et parce que les mots sont des signes, vous exposerez ce pourquoi les choses peuvent exister sous “une autre forme” dans votre esprit et celui des autres. Sur le plan philosophique : ce document mettra en perspective un acte montrant un accord pour la transformation d’un lieu en une installation et qui constitue la part de l’œuvre. De répondre “correctement ou pas”, ne détruira pas sa nature ou sa fin, qui est celle d’entrer en possession d’un lieu ici, en tant qu’œuvre d’art. Cette grille sera exposée sur les murs de la galerie côte à côte avec les autres grilles ou au côté de tableaux d’une exposition, fréquemment employé dans les supermarchés, hypermarchés, géants pour mesurer la satisfaction des clients sur les produits et les services elle est ici détournée à des fins artistiques et critiques.


Variante

Résidence d’artiste

L’objet se présente au côté du titre révélant l’œuvre à son environnement extérieur. Le titre l’inscrit et l’achève en tant qu’œuvre d’art. L’œuvre est mise en situation afin d’aboutir à ce que son contenu soit le plus visible en elle. Son existence ne s’appuyant que par ce qui se manifeste en elle. Cette production artistique est seulement faite pour discerner dans l’objet, cette aridité en arrière plan qu’est ce délit de misère (apportant sa valeur au contenu) dans lequel le public reconnaîtra le monde extérieur. Elle se manifeste pour l’œil à son monde intérieur sous sa forme exclusivement spirituelle. On en trouve la preuve dans les photographies de ce travail dont la durée d’exposition (il n’y a pas d’autorisation) fait écho aux incertitudes, contraintes, moments pétrifiants de l’existence que certains traversent.

Instalmuc4

Au Musée National  d’Art Reine Sofia  à Madrid en  2015 au MAC à Marseille  en 2016 

A propos des questionnaires.

En 2001 Mes travaux ont été exposés au Mamac à Nice par la production d’une étude de marché par sondage auprès du public à l’aide un questionnaire intitulé : « les déterminants de l’achat d’une oeuvre d’art ». En 2006 Mes travaux ont été exposés en particulier à la Tate moderne par la production d’une étude de marché par sondage auprès des conservateurs à l’aide du même questionnaire intitulé : « les déterminants de l’achat d’une oeuvre d’art ». En 2007 a paru un article de référence dans la revue Feedback #4, à Londres traitant de mon travail sur ces sondages. En 2008 Exposition dans la revue française artpress de décembre dans le numéro 351, d’un questionnaire sur un vernissage appelé: « Nature Morte », à remplir par les lecteurs de la revue pour la réalisation d’œuvres d’art. A l’heure actuelle à l’aide de travaux intitulés Résidence d’Artiste, Installation, In situ, Nature Morte, Performance sur les parvis des Musées , Mairie, Edifice religieux, j’interviens plus librement compte tenu des sujets abordés… exemple; « à Madrid devant le Musée Reine Sofia en 2015, au Musée d’art contemporain ( MAC ) à Marseille en 2016 ».

NOTE IMPORTANTE : concepts et images sont protégés par un droit d’auteur.

Adresses: Jean-Marc Hierholzer Résidence le Clos du Roy 61, Bd. Carnot

13100 Aix-en-Provence France Tel. (33) 04 42 26 37 75

e-mail   hierholzer@free.fr

CV

Biographie

……

Consultez le profil de Jean-Marc sur Pinterest.

quelques questionnaires y sont exposés